Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
STREET      LATINA

embarquez pour un voyage musical dans les pays d'influences latines.

Les énigmes du génie de la percussion cubaine

Le 12 septembre 1973, est une date qui restera dans la mémoire des habitants de CAYO HUESO.

Ce quartier populaire de LA HAVANNE historique à vu le jour de celui qui lui donnera ces lettres noblesses grâce à son rayonnement mondial.

PEDRO PABLO "PEDRITO" MARTINEZ, à grandit dans une maison qui se trouvait à proximité du théâtre Palacio de la rumba ce qui lui à permis de côtoyer des artistes de renoms en assistant aux répétitions et aux concerts.

Il était également fasciné par les percussionnistes, chanteurs, et danseurs de Rumba cubaine qui s'entrainaient dans un parc à proximité. Cette passion lui à permis d'intégrer à l'âge de onze ans le groupe Los Muñequitos de Matanzas et de jouer avec "le roi du tambour" TATA GUINES .Il s'imprégne de son style afin d'obtenir le statut de "Rumbero".

Il c'est ensuite intéressé à la tradition folklorique  afro-cubaine: La Santeria. Il apprend à jouer des tambours Bata et la litanie des chants Orisha ce qui lui donnera le statut de "babalawo" (prêtre de la Santeria).

C'est à l'aube de sa vingt cinquième année qu'il décide de rejoindre la grosse pomme ou il enregistre avec des célébritées du folk, du jazz du rock et du latin jazz. Il contribua à plus de cent albums avec Paul Simon, Chucho Valdez, Elton John, Sting et bien d'autres.

Fort de cette expérience incommensurable il devient le premier Rumbero mondialement reconnu jouant, dansant et chantant avec des dizaines de groupes de rumba cubaine. 

C'est le génie de la musique afro-cubaine et du tambour Bata.

A trente deux ans il crée THE PEDRITO MARTINEZ GROUP, avec lequel il enregistre deux albums.

Le premier,  sorti en  2013 au titre éponyme The Pedrito Martinez Group.  est un florilège de timba et de latin jazz. Le second  Habana Dreams sorti en 2016 est  sur la même base musicale mais en incluant des guest comme Telmary Diaz, Wynton Marsalis, Ruben Blades et bien d'autres.

En 2013, il enregistre également un album hommage au chanteur espagnol de flamenco Camaron De La Isla  intitulé Rumba de la Isla qui fait le pont entre la rumba cubaine et le flamenco.

En 2019, il sort un joyaux de musique Afro-cubaine Duologue interprété, comme son nom l'indique, en duo avec le pianiste cubain Alfredo Rodriguez. Ce projet musical à su conquérir les mélomanes présents lors des concerts des festivals de l'été 2019, a Jazz Sous Les Pommiers (Coutances-50) ou  sous le chapiteau de Jazz In Marciac (32).

Aujourd'hui PEDRITO MARTINEZ, nous propose son dernier opus ACERTIJOS sur lequel il à collaboré avec une fois encore des musiciens à la renommée internationale comme Eric Clapton, Jon Faddis, Issac Delgado et Gilberto Santa Rosa. 

photo de Richard Termine

photo de Richard Termine

L'ouverture musicale de cet album nous immerge dans un paysage à la saveur cinématographique transmise par l'harmonie du piano et des cordes. Par la suite  AUMBA  se transforme en une rumba afro-cubaine dont les incantations aux Orishas  transmise par notre "Babalawo" revêts une portée mystique. Le tout, amplifié  par les effluves majestueuses du trompettiste JON FADDIS.

Initialement écrite par Eric Clapton en 1998, My Father's Eyes  est ici interprété en duo avec l'auteur et Pedrito dans une version qui fait le pont entre le reggae et la salsa. L' arrangement du guitariste et compositeur vénézuélien Dani Barron.

 Yo Si Quiero :débute par La plénitude des sonorités du saxophone de KENNY GARRRET qui puisent peut être leurs inspirations dans un standard de STING (Englishman In New York). Elle se transforme ensuite en Timba  agrémenté d'un solo très Bluesy interprété  par Eric Clapton.

If You Don't Know How To Dance : Ce titre est écrit suite à la rencontre, dans un club d'une jeune fille timide qui ne savait pas danser. Alors Pedrito  fait un paris osé, proposer en moins de 4mn30 l'équivalent de cinq rythmes différents. Du changui au jazz de la rumba à la timba le tout dans un esprit de ballade  accompagné par les Makuta d'afrique  . L'enchainement de rythmes aussi différents est d'une très grande complexités mais réalisé avec une prouesse extraordinaires.   Paris réussi !

Ciudadano est une timba explosive qui donne l'expression à la scène musicale cubaine:  le sonero Issac Delgado et le trompettiste Alexander Abreu.

Por Que Sera est une sorte de salsa romantique que Pédrito à écrit pour rendre hommage aux vingt et une année d'amours partagées avec sa belle Péruvienne, dont le fruit de cet union est une ravissante jeune fille agée de dix huit ans.

Inhospito Mundo, Pedrito donne la réplique a "El Caballero de la salsa" Gilberto Santa Rosa dans un pamphlet positif sur le monde actuel.

 Dans Blasfemador, il ce positionne comme thérapeute en apportant un message prosaique à ce "blasphémateur", sur un rythme de rumba percussive ornementé d'harmonies jazz. 

Sur le dernier opus, Afina El Arroz Pedrito nous plonge dans sa vie personnelle. Pendant que madame cuisine monsieur joue et écrit de la musique. L'orchestration jazz de ce final est bonifié par les joutes musicales des pupitres de saxophones et de trompette.

C'est quarante cinq minutes sont une merveilleuse réponse a cette "Acertijos" (énigme). Composé de neufs opus fascinants ou se côtoie :le rock, le funk, la R&B, le jazz, le tout dans un esprit afrocubain trés percussif, festif et garni d'une très grande spiritualité.

Serait-ce la naissance d'un nouveau style de musique que l'on pourrait appeler le Pedrito-cubanjazz ?

A faire à suivre..... 

 

Commenter cet article

Ma liste de lecture